La compagnie C&C, créé en 2012, est née de la rencontre des artistes chorégraphes Stefania Brannetti et Silvia Di Rienzo et de leur nécessité à élaborer un langage propre et original pour l’inscrire dans l’espace public.

L’espace public, la rue est pour C&C le terrain de jeu privilégié par sa valeur socio-politique et ses infinies possibilités de mise en espace, de prise d’espace. Pour les C&C, la performance se rapproche du rite (participatif) et invente une nouvelle écologie de la relation au sein du système danseurs-spectateurs-environnement. Le noyau moteur des œuvres se situe dans une dynamique relationnelle entre homme-animal-nature agissant dans la société capitaliste et de consommation. Cela se traduit par des performances à l’esthétique marquée dont l’intention est de rendre spectaculaire le décalage entre la gravité du sujet traité et sa mise en corps. La danse de C&C est à la fois burlesque, absurde avec une note d’expressionnisme, exagérée, parfois caustique et poétique. une danse percutante et énergétique qui fend la réalité pour y faire apparaître des plastiques en mouvement, des personnages hybrides aux corps hyper-engagés guidés par un imaginaire, une fantaisie, un récit. Les objets chorégraphiques de C&C deviennent alors des entités singulières, et inclassables.

« Nous ne cherchons nullement à adapter nos spectacles à l’extérieur, mais bien à créer pour la rue des formes inconcevables à l’abri d’un théâtre. Il s’agit de s’appuyer sur la nature, l’architecture, la proximité du public: le ciel et ses incertitudes notre régie lumière, laisser a l’Espace le pouvoir d’adapter la création, la remodeler, jouer avec le présent avec les différentes facettes de l’espace public. Le spectacle vivant peut être partout et pour toutes.s, dans la défense d’un Art Public ».

Stefania &Silvia

photo: M.Wiart